• Visite de l'atelier

    La maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » attribuée à Antoine Laurent Lavoisier (*), reflète assez bien ce qui se passe ici (cela me donne envie d’en faire le  « slogan » du blog. Je n’y avais pas pensé avant).

    L’atelier est en fait un garage que nous avons aménagé pour œuvrer et stocker tout ce que nous récupérons. Je dis « nous », parce que nous sommes deux à partager ce « fablab » (terme nouveau, très en vogue, pour dire atelier…Eh oui, rien ne se crée, tout se transforme...)

    Au premier coup d’œil, un établi des plus simples, constitué d’une ancienne table de jardin et de son banc qui sert maintenant d’étagère supérieure.

    Visite de l'atelier

    Visite de l'atelier

    Comme vous pouvez le voir, c’est plein de bocaux, récupérés eux aussi, emplis non plus de confitures ou cornichons, mais de vis, de clous, de petites pièces parfois insolites, issues de démontage des objets ramassés. Il y a aussi quelques petites décorations, comme ces voitures ou engins venus de l’espace (on est très connectés ici) et aussi Bob (au premier plan), avec sa tête de bille, pour me rappeler de ne pas trop me prendre au sérieux, que je ne suis pas en train de refaire le monde.

    Visite de l'atelier

    Visite de l'atelier

    Visite de l'atelier

    Ce qui prend le plus de place, ce sont les trésors que nous avons glanés par-ci par –là et que nous « upcyclons ». Ils attendent avec impatience que nous jetions notre dévolu sur eux pour enfin revivre une nouvelle aventure. L’autre jour, une caisse entière de petits objets en plastique s’est renversée par terre et tous ses petits habitants se sont étalés devant la porte. Je subodore que certains d’entre eux, coincés au fond et désespérés, ont voulu, au risque de se rompre le cou, tenter le tout pour le tout, pour se mettre en avant.

    Visite de l'atelier

    Visite de l'atelier

    De l’autre côté de l’établi, trônent avec tout autant d’impatience, les nouvelles réalisations. Je ne peux pas vous les montrer, ce serait aller trop vite en besogne. C’est un peu comme une salle d’attente de gare ou d’aéroport. Certaines partent, d’autres arrivent…la file d’attente au comptoir d’enregistrement du blog est parfois assez longue. Celles qui sont parties sont les plus chanceuses ; Départ pour une nouvelle vie, entourée d’amour et d’admiration, parfois loin, parfois juste à côté (à la maison). Mais surtout ne le dites pas à celles qui attendent leur tour ; Ce serait la révolution !

    (*) Wikipédia : « …La maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » attribuée à Lavoisier, est simplement la paraphrase du philosophe grec présocratique Anaxagore : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau …».

    Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Janvier 2016 à 18:03

    une caverne bien sympathique comme ses habitants!happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :